Concertation pour la ligne Alès-Bessèges : c’est parti !

En 2016, la Région organisait les Etats généraux du rail et de l’intermodalité (EGRIM). Cette grande concertation menée à l’échelle du territoire régional a permis, après 37 réunions publiques, 13 800 questionnaires remplis et 290 contributions, d’identifier 10 chantiers prioritaires pour les citoyens d’Occitanie en matière de transport ferroviaire.

La sauvegarde des lignes ferroviaires (chantier n° 3) est apparue de façon tangible. De nombreuses lignes souffrent en effet d’une infrastructure vieillissante et dégradée. La pérennisation des lignes fragilisées implique des investissements conséquents pour les remettre à niveau.

Les EGRIM ont abouti à l’identification de 6 lignes prioritaires :

  • Le Train Jaune
  • Carcassonne-Quillan
  • Rodez-Sévérac
  • Montréjeau-Luchon
  • Alès-Bessèges
  • La Rive droite du Rhône

Parmi ces lignes, la Rive droite du Rhône a déjà fait l’objet d’une concertation, fin 2019, qui permettra sa remise en service phasée dès 2021. C’est aujourd’hui au tour de la ligne Alès-Bessèges, autre ligne prioritaire, de faire l’objet d’une concertation publique en vue de sa réhabilitation et réouverture. Longue de 33 km, sa circulation a été interrompue depuis 2012.

Une phase préalable de débroussaillage

En parallèle de la préparation de la concertation qui aura lieu à partir de mars 2021, la Région a demandé en 2020 à SNCF Réseau de lancer toutes les opérations d’anticipation du futur chantier de réouverture.

Une opération de débroussaillage a ainsi été lancée en octobre 2020, et a été menée en trois phases :

  • Première campagne d’abattage des arbres d’un certains diamètre,
  • Passage d’une épareuse et de débroussailleuses à main pour fauchage de la végétation,
  • Seconde campagne d’abattage des arbustes ayant poussé sur la voie.

Le stockage des rails de réemploi

Comme pour la ligne Montréjeau-Luchon, la Région a décidé de stocker d’anciens rails qui seront ensuite réemployés pour rénover la ligne Alès-Bessèges. Ces rails, retraités, sont redécoupés puis soudés, pour optimiser leur qualité, et pour reconstituer du neuf à partir de l’ancien. Cette économie circulaire va permettre d’économiser quelques centaines de milliers d’euros, mais également de réduire l’impact carbone de l’opération. L’aménagement de la base de stockage a été finalisé au dernier trimestre 2020, et a permis ainsi d’accueillir ces rails de réemploi entre la fin novembre 2020 et la mi-décembre 2020 (environ 40 km de rails par rotations de 9 trains par semaine depuis Sète).

Une concertation au titre du Code de l’Urbanisme

Après une phase de rencontres en pré-concertation menée par la Région Occitanie en novembre 2020 auprès des communes principales (Alès, Salindres, Bessèges, Saint-Ambroix, Robiac et Molières/Cèze) et les associations, SNCF Réseau va piloter la concertation publique qui va débuter en mars 2021 et s’achever mi-avril 2021.