LGV Montpellier-Perpignan : une mobilisation gagnante !

Lancée en 2017 à l’initiative de la Région Occitanie avec toutes les forces vives du territoire, la mobilisation pour la grande vitesse en Occitanie et pour la Ligne Nouvelle Montpellier- Perpignan (LNMP) porte ses fruits, et vient de franchir une étape primordiale le 2 septembre.

Réunies autour du préfet de région, Étienne Guyot, et de la Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, les partenaires du projet ont notamment validé la répartition des financements pour la réalisation de la première phase du projet (Montpellier-Béziers). Une étape décisive qui vient confirmer l’avancée du dossier dans la perspective d’un lancement de l’enquête publique en fin d’année 2021. Cette enquête publique s’inscrit dans le cadre réglementaire de la déclaration d’utilité publique (attendue pour 2023).

C’est donc une nouvelle et importante étape qui vient d’être franchie, dans un consensus politique qui démontre à quel point ce projet représente un enjeu majeur pour tous les territoires concernés. Une nouvelle phase qui concrétise l’engagement de tous les acteurs institutionnels, et qui démontre également que la LNMP est désormais considérée comme une priorité au plus haut niveau de l’Etat.

Les partenaires seront aussi amenés à se prononcer sur un projet d’ordonnance de création d’une société de financement qui leur sera présenté prochainement. L’Etat financera à hauteur de 40% cette première phase et l’Europe 20% (ce projet permettant en effet d’assurer la continuité de la grande vitesse entre la France et l’Espagne).

Les 40% restant seront apportés par les collectivités locales, et seront répartis de la façon suivante :

La Présidente Carole Delga a exprimé sa satisfaction à l’issue de cet accord :

« En bouclant le tour de table financier, nous envoyons un message clair : la mobilisation locale paie, le projet de ligne nouvelle entre Montpellier et Perpignan avance. Nous avons obtenu que la clé de financement soit identique à celle des LGV Marseille-Nice et Bordeaux-Toulouse. »

« Grâce à l’effort financier de tous les territoires, que je remercie, nous franchissons une étape décisive et respectons le calendrier pour l’ouverture de l’enquête publique en décembre 2021. Depuis l’engagement du Premier ministre lui-même en avril dernier et cette avancée majeure aujourd’hui, nous avons désormais de nouvelles garanties pour voir se réaliser ce projet de LGV essentiel pour l’Occitanie et son littoral en matière de mobilités, d’emplois et d’environnement. »