Un Plan vélo, intermodalité et nouvelles mobilités pour encourager les mobilités actives et partagées

Au-delà de son réseau régional liO, trains et autocars, la Région Occitanie se doit aujourd’hui, en tant qu’AOMR (Autorité Organisatrice des Mobilités Régionales), d’intervenir sur les mobilités actives et partagées.


Cette mutation devra s’appuyer sur un développement des infrastructures de mobilité douce mais également la mise en place de dispositifs d’incitation, notamment en faveur de l’usage du vélo qui répond à la fois aux enjeux d’écologie, de mobilité et de santé publique. C’est ainsi toute une économie qui se développe autour du vélo en Occitanie avec la création du premier cluster de la filière vélo en France, Vélo vallée, basé à l’Isle Jourdain, en partenariat avec l’agence régionale de développement économique Ad’Occ.

Les mesures phares du plan vélo :

  • Soutenir la réalisation de pistes cyclables sécurisées (séparées de la circulation automobile) et présentant un intérêt au quotidien en reliant plusieurs communes, et des pistes permettant de rejoindre les gares ou les entreprises. La Région pourra ainsi financer jusqu’à 50% de ces nouvelles infrastructures. Dans le même temps, la Région souhaite développer le cyclotourisme et a défini un réseau régional de véloroutes et voies vertes, avec un taux de financement jusqu’à 30%.
  • Développer les services et aménagements vélo en gare et en particulier les stationnements sécurisés (consignes, box à vélo, arceaux…)
  • Faciliter l’achat d’un vélo. Depuis 2018, la Région a mis en place l’écochèque mobilité, avec des aides pour l’achat d’un vélo ou d’un vélo à assistance électrique (VAE), allant aujourd’hui jusqu’à 400 euros (cumulables avec les subventions de l’Etat et des autres collectivités). Fin octobre 2020, plus de 8.000 usagers en avaient déjà bénéficié. La Région va en outre créer, pour les personnes à mobilité réduite, un « Bonus Vélo adapté PMR » qui prévoit un financement de 50% du montant total d’un vélo adapté au handicap (jusqu’à 1000€ de participation). Une aide spécifique sera également proposée pour l’acquisition d’un vélo pliable pour les abonnés annuels du train liO. Des expérimentations vont également être menées pour faciliter l’emport des vélos à bord des trains et des cars liO.
  • Réduire la part d’autosolisme (1,05 personne en moyenne par véhicule). Pour atteindre cet objectif, la Région va renforcer ses expérimentations de plateformes de covoiturage, développer le soutien des initiatives d’autopartage, et accentuer ses partenariats avec les intercommunalités. Dans cette stratégie, elle travaille à la création de voies réservées aux Véhicules de Transport Collectif ou Véhicules à Occupation Multiple, comme sur l’A64 et sur l’A68.